.

Le kaléidoscope propose une veille de sites croisant art, vidéo, féminisme, cinéma, genre.... Une veille qui collecte et partage.
Cette interface agit tel "un instrument tubulaire contenant un jeu de miroirs et des fragments de verre mobiles, diversement découpés et colorés, produisant des figures qui varient à chaque secousse reçue par l’appareil." (définition du kaléidoscope par notre chère Académie française) auquel on aurait judicieusement ajouté du gender.

Jours et nuits de confinement (To : une annonce)
Pour continuer mon enquête sur la distanciation sociale (expression plus brechtienne en effet que le terme (...)
Pour continuer mon enquête sur la distanciation sociale (expression plus brechtienne en effet que le terme généralement usité de 'distance') j'avais choisi une série d'images, dont celle-ci (ci-dessus), reproduction plus ou moins réussie d'un Fra Angelico, L'Annonciation, 1433-34, Musée diocésain de Cortone, dite l'annonciation de Cortone. Pourquoi? D'abord parce que j'adore ça. Pas celle là en particulier, pas seulement celle-là. Le goût m'en a été donné, il y a très longtemps à Nanterre, par le cours extraordinaire que donnait Christiane Rabant-Lacote, qui portait alors une double casquette, psychanalyste et historienne de l'art. Depuis, j'adore regarder les positions respectives des deux personnages principaux, et leur contexte architectural plus ou moins compartimenté, bloqué, divisé, séparé, la (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinements 8 (To Transperceneige)
"D’un bout à l’autre de la planète ; roule un train qui jamais ne s’arrête ; c’est le Transperceneige aux mille et un (...)
"D’un bout à l’autre de la planète ; roule un train qui jamais ne s’arrête ; c’est le Transperceneige aux mille et un wagons, c'est le dernier bastion d'la civilisation". Jacques Lob et Jean-Marc Rochette, Transperceneige, Casterman 1984. L'actualité, ce matin, ce sont ces trains médicalisés qui transportent des personnes atteintes du Covid-19 vers d'autres hôpitaux, d'Est en Ouest dans des régions qui ne sont pas encore saturées. "Vingt personnes gravement atteintes par le coronavirus ont été acheminées jeudi dans les Pays de la Loire, " lit-on. Ce dimanche, deux TGV partant de Mulhouse et de Nancy acheminent 48 malades dans des hôpitaux de Nouvelle Aquitaine et une quinzaine de patients franciliens doivent également être évacués vers la région Centre-Val de Loire. Katherine, qui connait son (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement 7 (To Lynda Benglis)
Lynda Benglis, Now 1973 Robert Morris dans Exchange, 1972-73
Lynda Benglis, Now 1973 Robert Morris dans Exchange, 1972-73 Lynda Benglis dans Exchange, 1972-73 Quelles espèces d'espaces pour l'épidémie? Comment rester safe, pour soi et pour les autres? Aujourd'hui, j'ai envie de parler de ce qui occupe une grande partie de nos (mes) journées; ces échanges sur skype, facetime, whatsapp, zoom, whatever et que sais-je encore: des photos partagées sur nos listes de discussion whatsapp; des thés ou apéros skype; des réunions zooms; des téléphones sur facetime. Ne me méprenez pas ! Depuis de nombreuses années, jamais n'ai-je autant parlé à des interlocutrices distantes, au lieu d'envoyer poliment des SMS. Dans ces conversations où on se voit en même temps qu'on se parle, on peut aussi aimer les moments barbants, les brouillages de communication où tout le monde (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement 6 (To Sonja and Ernest)
Masques (Le déclenchement de la guerre) 1939; Sculpture-masque, 1939, (sans titre)
Masques (Le déclenchement de la guerre) 1939; Sculpture-masque, 1939, (sans titre) Masques (Le déclenchement de la guerre) 1939 Aujourd'hui, on va parler du mésusage des mots. Mésusage, comme mauvais usage (On parle plus en ce moment de mégenrage, lorsqu'on ne donne pas le pronom souhaité par la personne à qui ou de qui on parle).Ces mots sont : masques et guerre. Et le moteur, non je mégenre, la motrice de ce billet est Sonja Ferlov Mancoba....à laquelle on ajoutera son compagnon, Ernest Mancoba. Elle et lui ont été l'objet, l'été dernier, de deux expositions, séparées et quelquefois réunies, au 4è niveau du Centre Pompidou- pour mon grand plaisir. Alors, plutôt que de parler (re)découverte, entrons dans la danse. En l'occurrence, une série de petites sculptures sous vitrine qui apparaissent (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement 6 (To Sonja and Ernest)
Masques (Le déclenchement de la guerre) 1939; Sculpture-masque, 1939, (sans titre)
Masques (Le déclenchement de la guerre) 1939; Sculpture-masque, 1939, (sans titre) Masques (Le déclenchement de la guerre) 1939 Aujourd'hui, on va parler du mésusage des mots. Mésusage, comme mauvais usage (On parle plus en ce moment de mégenrage, lorsqu'on ne donne pas le pronom souhaité par la personne à qui ou de qui on parle).Ces mots sont : masques et guerre. Et le moteur, non je mégenre, la motrice de ce billet est Sonja Ferlov Mancoba....à laquelle on ajoutera son compagnon, Ernest Mancoba. Elle et lui ont été l'objet, l'été dernier, de deux expositions, séparées et quelquefois réunies, au 4è niveau du Centre Pompidou- pour mon grand plaisir. Alors, plutôt que de parler (re)découverte, entrons dans la danse. En l'occurrence, une série de petites sculptures sous vitrine qui apparaissent (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement 5 (To Derek Jarman)
Au sein d' une grande pièce, filmée depuis un coin, des gens vaquent. Assis, couchés sur un matelas à même le sol, discutant en petits groupes, fumant, souriant, absorbés, écoutant. Ça a l'air vachement sympa, très cool, assez serein et super-excitant en ces temps de confinement. Ça va très vite, trop pour qu'on puisse s'attarder sur le plaisir des rencontres, entrer dans la discussion. Car le film passe en accéléré. La pièce se remplit, se vide, se remplit, se vide à nouveau, passe du sombre au clair. Peut-être change-t-on d'angle de vue -qui sait- en tout cas, les tableaux changent. Quelqu'un passe devant l'objectif, va se coucher sur le matelas, s'enroule. L'image s'attarde sur un corps, corps et image jouent ensemble. Et puis la lumière blanche à nouveau, se fixe sur un bureau, un tableau, la (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement 4 (To Mireille, dark)
Le travelling de 7'50" de l'embouteillage dans Week End, décomposé par the Cine tourist.
Le travelling de 7'50" de l'embouteillage dans Week End, décomposé par the Cine tourist. "RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAArgh!!!!!!!!!MON SAC! MON SAC DE CHEZ HERMÈS!" Ce post, rien que pour le plaisir d'écrire cette phrase, prononcée par Mireille Darc dans Week-End de Jean-Luc Godard, 1967- le chant du cygne de ce dernier, avant son retrait du cinéma commercial*. Il met met quasiment en scène le titre du livre de Kristin Ross (parlant des années 60 en France), "aller plus vite, laver plus blanc", où le rouler vite en voiture (Françoise Sagan) et son double, l'accident (de Camus à Crash, en passant par la même Sagan) ont pour corollaire l'effacement par la modernité française de la question (dé)coloniale. C'est donc l'histoire d'un couple d'affreux·se (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement 3 (To Absalon)
Dans un texte que j'avais écrit sur Absalon ("Habiter, Habituer", dans un ouvrage publié par les éditions Dilecta) je raconte le choc qu'a été pour moi la rencontre avec ce qu'il avait fait à la Villa Arson, à Nice. Je travaillais alors à Beaux-arts Magazine, lorsqu'avait eu lieu Sous le Soleil Exactement pas à côté 3 (été 1989): une proposition collective, comme la Villa Arson le faisait tant, à l'époque, invitant les artistes à se saisir des lieux -non pas des salles, mais de tout endroit faisant sens pour elles et eux. Et donc: "Dans l’espace obscur du deuxième sous-sol des garages, Absalon s’est livré à un réaménagement de grande envergure –surtout si l’on considère l’ampleur des 18 emplacements de stationnement et de l’allée centrale allant jusqu’au fond du plateau, en regard du travail qu’a mené (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinement (2) (To Claude Cahun and Marcel Moore)
Aveux non avenus, Planche X. "Sous ce masque, un autre masque. Je n'en finirai pas de soulever tous ces (...)
Aveux non avenus, Planche X. "Sous ce masque, un autre masque. Je n'en finirai pas de soulever tous ces visages", est-il inscrit avec une écriture bien appliquée en pleins et en déliés, tout autour d'une suite de onze visages, placés à la queueleuleu, mais différents à chaque fois. Dansant la chenille (!), ils sont répétés de façon à ce qu'on les "lise" de bas en haut ou de haut en bas, une enfilade focalisée sur les yeux, l'autre sur la bouche. On aura, sans doute, reconnu des bouts d'autoportraits de Claude Cahun, autoportraits à deux, d'autant plus à deux que c'est Marcel Moore qui a fabriqué l'assemblage des morceaux composites constituant chacun des photomontages d'Aveux non Avenus. Les planches, en héliogravure, constituent chaque tête de chapitre du livre dont Claude Cahun déclare en (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Confinements (to Chantal Akerman)
Jeanne Dielman 23 quai du Commerce BruxellesChantal Akermanwith/avec Delphine Seyrig
Jeanne Dielman 23 quai du Commerce BruxellesChantal Akermanwith/avec Delphine Seyrig Je, Tu, Il, ElleChantal Akerman, 1974with/avec Chantal Akerman, Niels Arestrup, Claire Wauthion Hotel MontereyChantal Akerman, 1972 Là-BasChantal Akerman, 2005. Vue de la chambre d'hotel Maniac SummerChantal Akerman, 2009Installation composée d'images et de sons de Paris au cours de l'été 2009, filmées par une caméra posée devant une fenêtre de l'appartement où Chantal fume, travaille, téléphone.... La Chambre,Chantal Akerman, 1972-2012 No Home MovieChantal Akerman, 2015
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jours et nuits de confinements (to Chantal Akerman)
Jeanne Dielman 23 quai du Commerce 1080 BruxellesChantal Akerman, 1975with/avec Delphine Seyrig
Jeanne Dielman 23 quai du Commerce 1080 BruxellesChantal Akerman, 1975with/avec Delphine Seyrig Je, Tu, Il, ElleChantal Akerman, 1974with/avec Chantal Akerman, Niels Arestrup, Claire Wauthion Hotel MontereyChantal Akerman, 1972 Là-BasChantal Akerman, 2005. Vue de la chambre d'hotel Maniac SummerChantal Akerman, 2009Installation composée d'images et de sons de Paris au cours de l'été 2009, filmées par une caméra posée devant une fenêtre de l'appartement où Chantal fume, travaille, téléphone.... La Chambre,Chantal Akerman, 1972-2012 No Home MovieChantal Akerman, 2015 Ne pas quitter la chambre. Regarder au dehors, par la porte-fenêtre. Manger compulsivement du sucre en poudre avec une cuillère puisant automatiquement du paquet à la bouche. Bouger les meubles. Ecrire des pages et des (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Jeter, balancer, lancer, déposer, danser, chanter, citer, reprendre, performer.... (2)
Samedi 1er mars, des travailleur·se·s de la Comédie-Française, rejoints par les musicien·nes de l'Opéra, ont performé (...)
Samedi 1er mars, des travailleur·se·s de la Comédie-Française, rejoints par les musicien·nes de l'Opéra, ont performé aux fenêtres et devant leur établissement pour protester contre le projet de réforme des retraites et l'emploi de l'article 49 alinéa3 Samedi 1er mars, des étudiant·es de l'école nationale supérieure d'architecture de Paris Malaquais et de l'école nationale supérieure des beaux arts de Paris ont organisé un cours de modèle vivant dans la rue des beaux-arts. Sous la banderole :"Le privé nous met à nu, l'école est à la rue", s'exprime le raz-le-bol des étudiant·es à la venue "d'événements, financements et intérêts privés" (en l'occurrence, la fashion week, qui dicte désormais son calendrier, et pas qu'aux beaux arts) boulottant allègrement "un enseignement public de qualité pour tous·tes". (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Word2vec in Morlanwelz
This Algolit session will be a special edition. We will leave with the train at 8:30 from Bruxelles-Midi to the (...)
This Algolit session will be a special edition. We will leave with the train at 8:30 from Bruxelles-Midi to the beautiful Musée Royal de Mariemont near La Louvière. In the morning we will be visiting 'Une Anthologie', an installation that Gijs de Heij & An Mertens made in the framework of the (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
A suivre : Derek Jarman (Dublin) et Nina Childress (Paris) et puis AK Burns (Paris)
Derek Jarman à l'IMMA (Dublin) Nina Childress à la Fondation Ricard
Derek Jarman à l'IMMA (Dublin) Nina Childress à la Fondation RicardAK Burns à la galerie Michel Rein
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Une lettre ouverte de l'artiste Zineb Sedira, qui ne renonce, ni à la Biennale de Venise, ni à ses convictions.
A la suite des attaques lancées, dès sa nomination au Pavillon français de la Biennale de Venise, à l'encontre de Zineb (...)
A la suite des attaques lancées, dès sa nomination au Pavillon français de la Biennale de Venise, à l'encontre de Zineb Sedira, l'artiste a décidé d'envoyer un communiqué à l'AFP, communiqué qui a été repris par certains journaux, mais ceux-là l'ont publié tronqué. Ainsi, à peine sa forte exposition au Jeu de Paume était-elle terminée que l'artiste se faisait traiter comme un suppôt de Satan (en l'occurrence, de BDS mais pour ses attaquant·e·s c'est la même chose) - ceci cachant en fait une réalité insupportable pour les BHL, Causeur et autres Valeurs Actuelles : qu'une artiste franco-algérienne, née de parents immigrés algériens, ayant choisi de vivre notamment à Londres et Alger, choisisse également de mener son travail et ses expositions en toute autonomie de conscience (comme si une femme arabe était (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Santu Mofokeng (1956-2020)
De haut en bas: Buddhist Retreat near Ixopo, 2003; Afoor family bedroom, Vaarland, 1988 ; de la série Train (...)
De haut en bas: Buddhist Retreat near Ixopo, 2003; Afoor family bedroom, Vaarland, 1988 ; de la série Train Church, 1996 Winter in Tembisa,1989; Ballito Beach after the flood in 2007, Durban; Sangoma Cleansing Ritual at Klipreivier, Soweto 2004; Eyes Wide Shut, Motouleng Cave, Clarens, Free State 2004 et https://vimeo.com/161068730 J'ai connu Santu Mofokeng chez nous, où Caroline l'avait amené, un soir de fête. Il avait fait état de sa colère désespérée face à la politique désastreuse du gouvernement sud-africain en matière de VIH/sida. Puis, il était tombé d'un coup, tout droit. J'avais vu son diaporama The Black Photo Album, Johannesburg 1890-1950, son essai Chasing Shadows, bouleversants. Et puis Santu est revenu, cette fois à notre séminaire, amené par Corinne Diserens avec laquelle il a (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
2019 publications
The website of Books with an Attitude has been updated with the 2019 publications of Constant and friends. Feel (...)
The website of Books with an Attitude has been updated with the 2019 publications of Constant and friends. Feel free to discover the catalogues of Constant_V, Diversions and Data Workers; and the fascinating publications Footfall Almanac 2019 and Networks of One's Own (Varia Zone). For each of (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Constant @ Privacy Salon
In the framework of the collective exhibition MENSCH MASCHINE, curated by Thierry Vandenbussche and Privacy Salon (...)
In the framework of the collective exhibition MENSCH MASCHINE, curated by Thierry Vandenbussche and Privacy Salon and presented on the occasion of the Computer Privacy and Data Protection Conference (CPDP 2020) in Brussels, Constant proposes a 'reading corner' filled with publications around (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Jeter, balancer, lancer, déposer, danser, chanter, citer, reprendre, performer.... La manifestation chorégraphie ses gestes (et ses mises à jour)
Le Lac des Cygnes des profs à Périgueux. Swan's Lake by the teachers in Périgueux
Le Lac des Cygnes des profs à Périgueux. Swan's Lake by the teachers in Périgueux Toutes photos: twitter Les avocat·es déposent leur robe aux grilles du Palais de Justice de Rouen. Lawyers hang their robes on the gates of the Rouen Courthouse. Les pompiers arrosent les bâtiments publics. Firefighters water public buildings. Die in des avocats au palais de justice de Paris. Die-in of the lawyers on strike in the Paris courthouse "Les avocats balancent leurs robes à la gueule de @NBelloubet Les profs balancent leurs manuels scolaires à la tronche de @jmblanquer Les chef·fe·s de service et médecins lancent leurs démissions collectives à @agnesbuzyn" (Twitter) Les pompiers arrosent la sous-préfecture et la mairie du Havre Le personnel du Mobilier National dépose (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Occupying the middle
Occupying the middle On Artistic Research and the Arts, Sciences and Technology transdisciplinary practices (...)
Occupying the middle On Artistic Research and the Arts, Sciences and Technology transdisciplinary practices https://www.bozar.be/en/activities/163458-occupying-the-middle Constant is invited in a panel that is part of the closing event of BOZAR and JRC's Datami exhibition, Culture Action (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Bonne à tout faire (36) ... Les musées rackettent des pénalités en plus
J'ai reçu copie d'une lettre envoyée par l'historienne d'art Patricia Falguières à la présidente du musée d'Orsay et de (...)
J'ai reçu copie d'une lettre envoyée par l'historienne d'art Patricia Falguières à la présidente du musée d'Orsay et de l'Orangerie, après reception d'un contrat d'auteure "nouvelle manière" concoctée par cet Etablissement Public "supposé [diffuser du] savoir ". Celui-ci, non seulement oblige l'auteure à calculer ces pauvres droits misérables qu'elle devrait toucher (en d'autres termes: chaque droit abandonné compose l'addition) mais en plus institue, c'est une première, des pénalités si l'auteure ne rend pas son texte à l'heure édictée, doigt sur l'horloge pointeuse (et non pas sur la couture du pantalon). On en est à deux (doigts) du "paiement négatif", où l'auteure devra raquer pour écrire... Ou plutôt, on en est déjà là. Patricia Falguières,Professeure à l’EHESS, Centre Georg Simmel, Paris,105 Bd (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
L'art de la passe 2) rêver en boîte et perdre son genre.
Elfriede Lohse-Wächtler, Ausblick im Nachtlokal 1930. Erna Schmidt-Carroll, Chansonnette (Cabaret Singer), (...)
Elfriede Lohse-Wächtler, Ausblick im Nachtlokal 1930. Erna Schmidt-Carroll, Chansonnette (Cabaret Singer), 1928. Ci-dessous : Aaron Douglas, Dance, c. 1930 Avant d'aller au Trade (au Palace, au Mudd Club, au Queen des débuts, à la KABP, ou il y a bien bien bien longtemps, à ce rêve psychédélique de clubbing qu'était l'Open One, à côté du Katmandou, rue du Vieux-Colombier.. .) j'avais durant plusieurs heure une boule au ventre, j'étais atteinte de fébrilité tenace dont je n'osais penser, jusqu'à ce qu'un·e ami·e me le dise, qu'il s'agissait d'une anticipation fiévreuse des plaisirs à venir et que je partageais, de façon très banale, "le mal de Trade" (ou autre, you name it) dans une commune anticipation de la rencontre avec le dancefloor et plus si affinités.
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
L'art de la passe : 1) Félix Fénéon.
Georges Seurat. Le Dormeur
Georges Seurat. Le Dormeur, 1983-84. Crayon conté. J'avais laissé Félix Fénéon à Branly, fixée sur un détail. Pendant le temps de sa possession des oeuvres - puisque Fénéon a presque tout dispersé, optant de ne pas faire de legs à une institution- il était allé jusqu'à se faire fabriquer un écrin pour emporter partout ses trois Poseuses (de profil, de face, de dos) de Seurat. Sentimentalement, j'avais imaginé cet écrin disposé, comme un triptyque photographique de poche, sur sa table de nuit, ou à côté de lui lorsqu'il dormait sur une couchette de train (Les rendez-vous d'Anna s'immiscaient dans mon rêve) et ça m'avait ravie. Peu importe que cette image, qui depuis m'accompagne, soit réelle ou pas. De toute façon, il n'existe presque pas de photographies de l'"intérieur" de (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
art en grève, 17 décembre
ART EN GREVE s'est constitué·e à la veille de l'appel national contre la réforme des retraites et son monde. Iel est (...)
ART EN GREVE s'est constitué·e à la veille de l'appel national contre la réforme des retraites et son monde. Iel est composé·e de travailleur·ses de l'art et de collectifs engagé·es dans les luttes sociales et politiques. Nous refusons cette politique néolibérale, écocide, patriarcale et raciste. Nous nous sommes rassemblé·es pour contrer cette énième réforme mais surtout pour converger et construire collectivement une alternative anti-capitaliste, solidaire & intersectionelle. Nous sommes tout·e·s concerné·es et invitons tout·e·s celleux qui le souhaitent à rejoindrele 17 décembre à Paris, 12h30 devant Rougier&Plé Filles du (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Zone Public : Close Encounters
What happens to artistic research when it is made public? As a contribution to the ongoing conversations in a.pass (...)
What happens to artistic research when it is made public? As a contribution to the ongoing conversations in a.pass on the dynamics of publishing generated by technologies of artistic research, Zone Public (re)considers the conditions for dissemination of these specific forms of knowledge (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Constant_V : Footfall Almanac 2020
Vernissage + booklaunch: Thursday 23/1 18:00 Footfall Almanac 2020 presents observations and discussions on (...)
Vernissage + booklaunch: Thursday 23/1 18:00 Footfall Almanac 2020 presents observations and discussions on surveillance techniques that are currently being deployed in shoppingmalls, at Winterpret and other major events in Brussels. Wireless crowd management technologies have become a very (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Constant_V : Footfall Almanac 2020
Please note: the vernissage has been moved to Friday 24/1, 18:00 Footfall Almanac 2020 collects observations, (...)
Please note: the vernissage has been moved to Friday 24/1, 18:00 Footfall Almanac 2020 collects observations, objects and other traces to instigate a discussion on surveillance techniques currently deployed in shopping malls, at Winterpret and other major events in Brussels. Wireless tracking (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Arts en grève, arts en lutte.
ARTS EN LUTTETu travailles dans l’art ou la culture et tu te disde gauche ou inquiet de la situation ? Tu travailles (...)
ARTS EN LUTTETu travailles dans l’art ou la culture et tu te disde gauche ou inquiet de la situation ? Tu travailles dans la culture, Tu es travailleur∙se de l’artTu es étudiant∙e, enseignant∙e en arts, Tu es énervé∙e parce que tu n’as pas de métro ou de train, Tu ne sais plus comment faire parce que tes enfants n’ont plus d’école, Tes dates de spectacles ont été annulées, la salle est à moitié vide, ou encore ton vernissage n’a pu se faire, Tu es ainsi touché∙e directement. En fait, cette réforme te concerne à plus d’un titre : • Comment le secteur auquel tu appartiens va­t­il faire face aux effets de l’augmentation des inégalités et de la pauvreté que cette réforme occasionne ?• Si le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté ne cesse d’augmenter, comment imagines­tu qu’elles puissent avoir envie de venir (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
Wild filmmaking presentation + workshop
Author-right laws regard audiovisual artworks as being original works, and its creators as isolated individuals. (...)
Author-right laws regard audiovisual artworks as being original works, and its creators as isolated individuals. But whom do these laws serve? Many filmmakers position themselves as part of a culture that is social in character and widely networked. It foregrounds collectivity, sharing and (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Constant
Les 4 lauréat·e·s du Prix Turner - à leur demande, le Prix leur a été décerné à tou·te·s- s'expriment sur leur décision et le tournant qu'ils veulent voir prendre aux prix et à l'art en général.
Helen Cammock, Oscar Murillo, Tai Shani, Lawrence Abu Hamdan. Photo: Sarah Lee/The Guardian La nouvelle a été annoncée ce mardi, mais les quatre lauréats du Prix Turner ont déclaré au @Guardian ( je traduis ici) que leur décision de se présenter collectivement, de demander de ne pas choisir un·e ou une lauréat·e, mais tou·te·s ou rien, s'était élaborée dès juin dernier. "Il y avait quelque chose dans nos façons et dans nos raisons de travailler qui résonnait", rappelle Helen Cammock. "Nous avons commencé à parler de la toxicité de l'environnement politique ; on sentait qu'il était temps de commencer à agir entre nous, quelle que soit la façon dont cela se manifesterait."Comme l'explique leur déclaration commune, ils·elles pensaient que s'opposer les un·es aux autres "minerait nos efforts artistiques (...)
Lire l'article sur le site original
Aller sur le site original: Le Beau Vice
.